Mes lectures en 2014

Lus:

  •  Le Secret des grands explorateurs, National Geographic, Hors-série n° 22 [m]
  • New Stories (The Dogs, Long Ago Yesterday, Weddings and Beheadings, The Assault, Maggie, Phillip, The Decline of the West, A Terrible Story), Hanif Kureishi [k]
  • Iran, Philippe Bichon (éd. Elytis)
  • Afrique(s), Raymond Depardon
  • Mad, Bad, and Dangerous to Know, Ranulph Fiennes  [k]
  • Voyages et explorations – Rêves d’aventures, Histoire et Images médiévales, n° 35, janvier-février-mars 2014 [m]
  • La Pêche  miraculeuse, Guy de Pourtalès
  • Broken, Kelly Elliott  [k]
  • London – Then and Now, Diane Burstein
  • The Secret History, Donna Tartt  [k]
  • Pipes de terre et pipes de porcelaine – Journal d’une femme de chambre en Suisse romande, 1920-1940, Madeleine Lamouille (et Luc Weibel)
  • The Help, Kathryn Stockett
  • La Colline des Anges – Retour au Vietnam (1972-1992), Raymond Depardon et Jean-Claude Guillebaud
  • La Dame à la camionnette, Alan Bennett
  • Butterflies in November, Auður Ava Ólafsdóttir  [k]
  • Les Champs d’honneur, Jean Rouaud
  • Salaam London, Tarquin Hall
  • L’Iran et les Iraniens – Vers une renaissance de la République islamique ? Carto – Le Monde en Cartes, n° 21, janvier-février 2014 [m]
  • Les O’Brien, Peter Behrens
  • Chine:  un siècle de photos par National Geographic, National Geographic, Hors-série, avril 2014 [m]
  • Dead Cat Bounce, Damien Owens  [k]
  • Killing Jane Austen, Jean G. Goodhind [k]
  • This Book Will Save Your Life, A. M. Homes  [k]
  • Something to Tell You, Hanif Kureishi [k]
  • La Chair et le sang, François Mauriac
  • L’Enfant chargé de chaînes, François Mauriac
  • La Grande Guerre, 1914-1918, Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker
  • Terre noire d’usine, Janine Massard
  • A Cruel Bird Came to the Nest and Looked In, Magnus Mills [k]
  • The Time of our Lives, Jane Costello [k]
  • Doubting Abbey, Samantha Tonge [k]
  • My Dream of You, Nuala O’Faolain
  • The Lowland, Jhumpa Lahiri
  • La Lettre à Helga, Bergsveinn Birgisson
  • Homesman, Glendon Swarthout
  • L’Aquarelliste, Beatrice Masini
  • The Shock of the Fall, Nathan Filer
  • The Lost Heart of Asia, Colin Thubron [k]

Note: [k] = sur kindle. [m] = magazine
Années précédentes: 20132012, 2011, 2010, 2009, 2008 et 2007

Septembre

Chaque matin, il fait plus sombre. On écarquille les yeux, on tend l’oreille, on vérifie l’heure. C’est bien l’heure, mais le ciel s’éveille à peine, on le sent qui s’étire, nuages éparpillés rosâtres ou bleutés. Dernières étoiles égarées.

La journée, les cirrus s’effilochent, fondent, réapparaissent, très haut, très loin, qui donnent cette impression – fausse, comme la plupart des impressions – que la voûte céleste est brusquement plus immense, que l’air est plus fin, plus léger.

J’ai terminé hier La Lettre à Helga (Svar við bréfi Helgu – “Réponse à une lettre de Helga”) de l’Islandais Bergsveinn Birgisson. Un très beau roman, court et intense. Le vieux Bjarni écrit à Helga, cette femme qu’il a tant aimée, tant désirée; il raconte son amour, leurs amours, leur déchirure, son choix, ses regrets. C’est vibrant, c’est beau comme un ciel islandais.

Avant cela, j’ai lu The Lowland, de Jhumpa Lahiri - l’histoire de deux frères très proches et qui connaîtront des destins bien différents. L’histoire d’une lutte, d’une fuite, d’un amour qui ne vient pas, d’un amour qui s’en va. Une langue sobre, un texte qui navigue entre Inde et Amérique.

Avant encore, j’ai lu My Dream of You, de Nuala O’Faolain. Un roman superbe, dense, arrache-cœur. C’est l’histoire d’une femme, fin quarantaine, qui se retrouve à repenser à sa vie, à réévaluer ses relations avec ses proches et avec son passé et qui retourne vers son Irlande natale, qu’elle avait fuie, pour chercher des informations sur une improbable histoire d’amour entre l’épouse d’un propriétaire terrien anglais et un serviteur irlandais à la fin de la grande famine qui a bouleversé à jamais le destin de ce pays. On passe du présent au passé, du rire à l’émotion la plus vive, mais sans cliché, sans pathos. Vraiment, un roman magnifique. Et ça me brise le cœur de savoir que Nuala O’Faolain a été emportée à l’âge de 48 ans par une saloperie de cancer …

Et maintenant je lis Homesman, de Glendon Swarthout, une aventure dans les grandes plaines des États-Unis au milieu du XIXème siècle. Ils en ont fait un film.

Je tourne des pages pendant que les feuilles tombent.

Nouveau téléphone

image

Suite au vol de mon cher Huawei la semaine passée, j’ai obtenu un nouveau téléphone, un LG G3. Il est nettement plus grand que le Huawei, ce qui me gêne. Mais son écran est superbe et il prend des photos pas moches.

Quelques précautions que je prends avec ce  nouvel appareil:

- comme c’est un téléphone Android, j’ai activé le Gestionnaire d’appareils Android (je ne savais pas que ça existait, un pote sur Twitter me l’a montré), ce qui permet de localiser à distance un téléphone, de le verrouiller  et de le remettre à zéro (réglages d’usine) en cas de vol.

- comme sécurité sur le téléphone lui-même, j’ai mis un schéma de déverrouillage de l’écran. Sur le LG G3, on appelle ça un knock code (un code toc-toc, en quelque sorte).  C’est un peu agaçant de devoir déverrouiller l’appareil ainsi, surtout quand, comme moi, on vérifie ses messages et autres 10 fois par heure, mais c’est une vraie protection en cas de vol.

- et accessoirement, j’ai aussi souscrit à l’assurance en cas de vol proposée par mon opérateur.

Et puis je serai plus attentive dorénavant. Voilà. You live, you learn.